sasag investit 12 millions de francs dans la modernisation de son réseau

Le câblo-opérateur de Schaffhouse sasag Kabelkommunikation AG investit près de 12 millions de francs dans la modernisation de son réseau, portant respectivement la bande passante à 1 GHz et 204 MHz pour le débit descendant et montant. Le projet a débuté en 2017 par une étude préliminaire visant à établir la faisabilité technique et évaluer les coûts d’investissement. Le déploiement proprement dit a commencé mi-2018 et, selon le calendrier prévu, le projet devrait être terminé avant la fin de l’année 2021. Helltec Engineering AG soutient sasag depuis le début dans ce projet ambitieux. Daniel Kyburz, directeur de sasag depuis 2015, a répondu aux questions de FOCUS.

M. Kyburz, au lieu de miser exclusivement sur le déploiement de la fibre optique, vous avez choisi de moderniser le réseau HFC existant. Quelles sont les raisons qui ont conduit à cette décision ?
Comme base de notre décision d’investissement, nous avons réalisé avec Helltec une étude préliminaire qui comprenait une évaluation des coûts. Les chiffres étaient éloquents, c’est pourquoi nous avons décidé d’investir dans DOCSIS 3.1 plutôt que dans le FTTH. Comme lors des investissements précédents, sasag a accordé une importance prépondérante aux besoins des clients et à la rentabilité.

Selon divers rapports dans les médias, sasag est le premier câbloopérateur suisse à proposer une offre Internet avec un débit de 1 Gbit/s, ce qui, dans votre cas, correspond au double de la vitesse de connexion proposée jusque-là. En cela, sasag fait figure de véritable pionnier. A quel point est-il important pour vous que le secteur suive votre exemple ?
Les câblo-opérateurs se sont déjà montrés très innovants par le passé et ont été des pionniers en matière de débit. Avec cet investissement, nous poursuivons cette tradition. En tant que premier câblo-opérateur, sasag a lancé la prochaine étape d’innovation, ce dont nous sommes bien sûr fiers. Nous espérons que d’autres câblo-opérateurs suivront notre exemple. Cela nous permet de montrer à nos clients suisses que le secteur des câbloopérateurs va continuer à investir dans une infrastructure caractérisée par une qualité et des performances élevées.

En plus de la modernisation de l’infrastructure réseau, ce doublement du débit nécessitait l’implémentation de la nouvelle norme technologique DOCSIS 3.1. Quel potentiel voyez vous dans cette technologie ?
Avec DOCSIS 3.1, nous n’avons pas seulement augmenté le débit descendant. Cette technologie totalement nouvelle nous permet également d’augmenter considérablement la disponibilité de nos services. Les nouveaux procédés de modulation de cette norme sont beaucoup plus fiables qu’auparavant. En outre, l’augmentation prévue du spectre de transmission pour le téléchargement montant, de 65 MHz aujourd’hui à 204 MHz, permettra d’offrir des débits montants allant jusqu’à 750 Mb/s.

En tant que directeur de sasag, quel a été l’élément décisif qui vous a convaincu de vous attaquer à la modernisation du réseau en collaboration avec Helltec ?
Le personnel de sasag étant très réduit, il était clair dès le départ que nous ne pouvions réaliser un projet de cette envergure qu’avec un soutien externe. Par nos échanges intensifs avec WWZ Zoug, nous connaissions déjà la qualité et le savoir-faire de Helltec. En raison de la bonne coopération lors de l’étude préliminaire, nous avons rapidement été convaincus d’avoir trouvé en Helltec le partenaire idéal pour notre projet de modernisation du réseau.

Un projet de cette ampleur entraîne des défis majeurs pour tous les partenaires impliqués. A votre avis, quels sont les facteurs les plus importants pour un bon déroulement d’un projet ?
Pour le bon déroulement d’un projet, il est égale- ment important que les responsabilités et les compétences soient clairement définies. Un outil de processus fourni par Helltec nous aide à gérer de manière optimale notre projet.

Comment évaluez-vous jusqu’ici la collaboration avec Helltec ?
Des distances réduites et une bonne communication au sein de l’équipe de projet sont essentielles pour une bonne collaboration. Ces points importants ont été garantis par une présence permanente sur le terrain, dans toutes les fonctions. Dans un projet aussi vaste, il y a toujours des petits et des grands problèmes à résoudre. Tous ont été résolus rapidement grâce à une direction de projet sur site avisée, ce qui est essentiel pour une collaboration réussie.

Pour le bon déroulement d’un projet, il est également important que les responsabilités et les compétences soient clairement définies.

sasag Kabelkommunikation AG

  • Société anonyme basée à Schaffhouse, fondée en 1977
  • Directeur : Daniel Kyburz
  • Chef de projet : Patrick Näf
  • 28 collaborateurs
  • 37 000 abonnés (réseaux partenaires compris) dans le canton de Schaffhouse et dans les communes voisines des cantons de Zurich et de Thurgovie

Helltec Engineering AG

  • Société anonyme basée à Rothenburg, fondée en 2002
  • Directeur : Franz Moritz Hellmüller
  • Chef de projet : Philipp Slanzi
  • 37 collaborateurs
  • Collaboration avec sasag : réalisation de l’étude préliminaire (base de décision), planification de la modernisation, direction du projet et des travaux et fourniture du matériel actif et passif